Mes 4 conseils d’amoureuse

Hello toi !

Aujourd’hui je te retrouve pour un article que j’ai en tête depuis quelques mois. Cet article est le début d’une nouvelle catégorie sur le blog, alors j’espère que tu prendras autant de plaisir que j’en ai éprouvé lors de l’écriture.

Je crois que tu l’as compris, aujourd’hui on va parler amouuuuur ! Je sais que beaucoup d’entre vous sont confinés avec leur chéri.e alors je me suis dit que ça pouvait être le bon moment de vous partager mes petits tips.

Attention, je suis loin d’être une experte et ces conseils pourront peut-être vous paraître inutiles ou inadaptés … Je vous parle en tant que femme amoureuse, comme une sorte de retour d’expérience, mais ça reste très personnel. Ce que je dis ici n’implique que moi. Cela va bientôt faire six ans que je suis en couple alors je vais te partager ce que j’ai appris et ce qui me fait du bien dans les moments un peu plus compliqué. On y va ? C’est parti !

Evidemment, je savais très bien que l’humain n’était pas doté de cette capacité, n’avait pas ce pouvoir de médium, pour autant, quand j’ai vraiment compris ça, tout a été plus simple. Ce que je veux dire par là, c’est que les choses ne se devinent pas. Quand il y a quelque chose qui ne va pas, qui ne nous convient pas, qu’on a mal pris ou qui nous a vexé, le meilleur moyen de le faire savoir est de le dire, tout simplement. En restant dans son coin, muet, il y a deux risques. Le premier est logique : que tu restes incompris.e. Le second est presque pire : qu’il y ait un quiproquo ! Je suis d’accord c’est très classique comme conseil mais il reste selon moi le plus important : la communication évite bien des problèmes.

Je ne remercierai jamais assez ma petite Léa qui m’a prêté ce livre de Gary Chapman sur les 5 langages de l’amour (d’ailleurs, désolée copine mais je crois qu’il est toujours dans ma bibliothèque, oupsiiii !) Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de ce concept, alors je vous fait un petit résumé, mais je vous invite vraiment à aller le lire que vous soyez en couple, ou non.

Selon Gary Chapman, il existe 5 façons, méthodes d’exprimer son amour : les paroles valorisantes, les moments de qualité, les cadeaux, les services rendus, le toucher physique. Il nous explique par la suite que chacun d’entre nous n’utilise pas les mêmes et n’est pas réceptif aux mêmes langages. En très bref, il nous incite à déterminer quelles sont nos langages et ceux de notre partenaire afin de voir concrètement quels sont ses manières de nous dire « Je t’aime ».

J’ai adoré ce livre et je vous le conseille vraiment !

Une règle à laquelle j’essaye de ne jamais déroger. Je trouve ça trop triste. La fin d’une journée peut très bien marquer la fin d’un moment difficile et une nuit sereine permet de remettre les compteurs à zéro de la meilleure des manières selon moi.

Le risque dans le cas inverse est de se réveiller, le lendemain matin, plein de rancune et de prolonger encore plus la dispute. Et puis, honnêtement, existe-t-il une meilleure façon de terminer une mauvaise journée qu’un gros câlin de réconciliation ?

C’est quelque chose sur lequel j’ai personnellement dû beaucoup travailler. Je suis quelqu’un qui a tendance à vouloir toujours avoir raison. Ma famille vous le dira sûrement mieux que moi, mais depuis que je suis petite, je suis Madame Jesaistout … Ce surnom me fait aujourd’hui bien rire parce que j’ai réussi à travailler sur ce trait de ma personnalité et de m’en détacher un maximum (j’ai l’impression tout du moins).

Ce que je voulais vous dire, c’est que mettre cet égo de côté, admettre que je pouvais aussi et à juste titre être moi aussi en tord a permis de rendre quelques situations plus légères et m’a fait beaucoup de bien. Quand bien même je peux être énervée, j’essaye de ne pas rejeter entièrement la faute sur l’autre. Il s’agit d’une relation, alors j’ai tout autant ma part de responsabilité que l’autre.

Et voilà, j’en ai fini pour ces quatre premiers conseils. Je vous retrouve vite pour d’autres articles dans cette thématique. D’ailleurs, si vous avez des suggestions n’hésitez pas ! Je me ferai un plaisir de vous lire.

Je vous embrasse,

La liste des choses méga chouettes provoquées par le confinement !

Hello toi !

Parce que c’est bien plus chouette de se concentrer sur le positif en cette période assez étrange, j’ai décidé de te partager aujourd’hui la liste de tout ce que le confinement m’apporte. C’est un exercice qui m’a fait beaucoup de bien un soir ou le moral était dans les chaussettes (mais genre tout au fond, tu vois la chaussette qui glisse au fond de ta chaussure quand tu marches ? voilà !). Allez, je ne te fais pas plus attendre, et on y va !

Bon sang mais pourquoi est-ce que je me suis arrêtée de vous écrire si longtemps ?! Quelqu’un peut m’expliquer ? C’est quand je m’y suis remise que je me suis rappelée à quel point j’aimais ça et ô combien ça me faisait du bien. Et pour cette simple raison, je suis profondément reconnaissante du confinement. D’ailleurs, vous n’êtes pas prêts de vous débarrassez de moi, j’ai un liste de, exactement, 47 articles qui vous attend dans les prochaines semaines, voire mois qui arrivent. Je prends pas mal d’avance sur les semaines futures, quand on pourra sortir à nouveau et que je ne passerai plus une seule seconde enfermée chez moi à tapoter sur cet ordinateur.

Je vous en parlais récemment sur le blog (ici pour ceux que ça intéresse) mais j’ai eu de grosses prises de conscience au début de ce confinement. Alors je réfléchis et revois ma façon de penser à moi, de parler de mon corps et de l’appréhender. Jour après jour, mes pensées retrouvent un chemin bienveillant et beaucoup plus agréable qu’avant. Exit la culpabilisation, adios le rabaissement perpétuel … Et qu’est-ce que ça fait du bien. Je pense que sans ce temps entre parenthèse à la maison, je n’aurais pas eu l’occasion de me recentrer à ce point sur moi et mes idées. Je vous encourage vraiment à essayer de réfléchir à tous ces petits schémas qui sont ancrés en vous depuis tant d’années, réfléchir à leur pertinence, à leur bien fondé et à leur cohérence avec ce que vous avez envie de vous offrir au quotidien.

H24, non-stop, all day looong ! Et vous savez quoi ? C’est méga trop chouette ! Parce qu’on a beau habiter ensemble, la plupart du temps je travaille de mon côté et lui du sien, on mange ensemble et le weekend il rentre chez ses parents. Alors les moments passés ensemble, pour de vrai, on les apprécie incroyablement, on les savoure même ! Et oui, le confinement, ça peut aussi avoir du bon en amoureux.

Quand je parle de sport plaisir, je veux dire que je ne force pas. Tous les soirs à 18 h je fais ma petite séance. Mon moment et unique rendez vous de la journée. Mon défouloir pour m’endormir bien fatiguée et transpirer un bon coup. Cette séance a le mérite, en plus de me faire du bien, de rythmer mes journées. Après avoir enchaînée des programmes de sport où je me forçais plus que je ne prenais de plaisir, c’est un réel bonheur d’enfiler mes baskets juste parce que je l’ai choisi.

Encore quelque chose qui passe à la trappe le reste du temps. J’adore cuisiner et découvrir de nouvelles associations, mais c’est vrai qu’en temps normal, je ne prends pas vraiment le temps pour ça. J’essaye de tout faire le dimanche matin histoire d’être ready pour toute la semaine ! Alors depuis plus d’un mois, je vous avoue que mes meal prep’ ne me manquent pas, loiiiiin de là ! J’essaye d’innover à coup de rougail saucisse, de cookies salés ou encore de humus et pita maison … Et on se régale bien. Ma seule hâte ? Que les melons et tous les fruits bien juteux arrivent. Ça suffit les légumes d’hiver, je veux du frais maintenant !

Encore une tâche qui traînait sur ma to-do depuis de semaines … Ranger et trier pièce par pièce. J’ai beau être du genre très organisée, j’accumule énormément de chose, qui ne me sont pas vraiment utiles … Allez savoir pourquoi ?! Et là, en un rien de temps, je suis passée dans tous les placards et ai fait un bon ménage. J’aurai peut être dû songer à m’en laisser pour le reste du confinement … Mais bon, mine de rien ça fait du bien de savoir que sa maison est toute bien rangée et épurée de tout ce que j’amassais inutilement.

Je crois que vous n’avez pas pu louper l’info … En rangeant justement, je suis retombée sur tous les jolis tissus qui n’attendaient qu’une chose : que je leur donne une nouvelle vie ! Ni une, ni deux, j’ai attrapé ma machine à coudre et mon fer à repasser d’une main, mes bobines et canettes de l’autre et je suis partie refaire ma garde robe estivale avec mes petites aiguilles. J’ai ainsi pu élire la couture meilleure activité de ce confinement ! Mon défi ? Vider et même dévaliser complètement mon stock de tissus avant la fin de ce confinement pour avoir une nouvelle panoplie de vêtements pour les prochaines sorties, sans débourser un centime. J’ai d’ailleurs pu remarquer que pas mal d’entre vous étaient tenté.es par l’aventure, ça vous dirait quelques articles pour confectionner vous même pas à pas, quelques basiques ?

Et voilà pour ce moment positif et je l’espère, plein de bonnes ondes. J’attends vos listes en commentaires ou par message. Je me ferais un plaisir de vous lire !

Je t’embrasse,

Culottes de règles ? Serviette hygiénique lavable ? L’énorme découverte de l’année !

Hello !

Je me suis rendue compte pendant #unrayondesoleilmêmeconfiné que je ne vous avais pas encore fait de retour sur les culottes de règles et les serviettes hygiéniques lavables … Quelle erreur !

Il faut savoir que je n’utilise plus ni de tampon, ni de serviettes hygiéniques classiques depuis plus de 4 ans. En effet, comme je te l’avais expliqué dans cet article (La cup, celle qui te fait vivre tes règles de manière paisible), trois arguments m’avaient poussée et convaincue à passer à la coupe menstruelle :

  • Leurs compo généralement bien pourrie (plusieurs résidus potentiellement toxiques insérés dans ton vagin … Humm NON MERCI ! )
  • C’est bien meilleur pour l’environnement, parce ZÉRO DÉCHET (et à raison de 2 paquets de serviettes hygiéniques / tampons par mois, ça compte)
  • C’est extrêmement moins cher (et ça encore, c’est pas négligeable)

Aujourd’hui, je rajouterai encore que c’est bien plus confortable que les protections classiques puisque, une fois en place, tu ne la sens absolument plus. Bref, les mérites de cette cup n’étant plus à vanter et petite curieuse que je suis, j’ai voulu me lancer dans l’inconnu. Je vais donc te parler de mon passage vers les serviettes et culottes lavables. Sache que les deux sont équivalents, c’est juste une question de goûts et de confort personnel. Ils ont les mêmes propriétés s’entretiennent de la même manière.

Quelques petites explications :


J’entendais parler des protections lavables depuis quelques mois et ça m’intriguait vraiment beaucoup. Je me posais tellement de questions … Comment est-ce possible qu’une culotte ou une serviette en tissu « absorbe » nos menstruations ? Est-ce que ça fait des tâches ? Est-ce qu’il y a une odeur ? Est-ce que ça laisse une sensation d’humidité ? Est-ce que c’est vraiment confortable ?

Alors je me suis renseignée sur la composition et la fabrication des ces protections. J’ai découvert que la plupart des culottes (comme les serviettes d’ailleurs) sont conçues de la même manière :

  • Une première couche de tissu drainante. En général, c’est un tissu assez doux et fin (pour plus de confort que ces trucs en plastique). Pourquoi drainante ? Parce qu’elle va attirer le sang vers la seconde couche pour laisser une surface sans sensation d’humidité.
  • Une deuxième couche de tissu absorbante. Si j’ai bien compris, c’est souvent de la fibre de bambou qui est utilisé aux vues justement de ces propriétés absorbantes.
  • Une troisième couche imperméable garantissant le zéro tâche !

Conseils pratiques :

  • Combien je dois en acheter ? Je te conseille vraiment d’en acheter au mois 3, sinon c’est impossible que tu t’en sortes tout au long d’un cycle. Pour la simple et bonne raison que pendant tes règles, il y en a une que tu portes, une qui est train d’être lavée et une qui est prête pour un changement.
  • Est-ce que ça convient à tous les flux ? Il faut savoir que tu trouveras des culottes, comme des serviettes, pour trois types de flux à chaque fois : léger, moyen, abondant. Pour ma part, j’ai un flux assez conséquent les deux premiers jours et après ça se calme. J’avais choisi des culottes au flux moyen parce que j’avais peur que celles pour flux abondant soit trop épaisses et inconfortables. Donc les 2 premiers jours je combine cup + culotte et le reste du temps je ne garde que la culotte ou la serviette. À refaire, je choisirai quand même des culottes pour flux intense pour ne porter que ça même les premiers jours.
  • Comment les entretenir ? Tu as deux options … Tu les laves à la main avec du savon de Marseille, il est radical contre le sang ! C’est ce que je fais personnellement parce que je ne fais de machine à laver tous les jours. Sinon tu peux te contenter de les rincer à l’eau froide avant de les passer en machine (30° max). Je le fais à la fin de mon cycle avec toutes mes culottes et serviettes avant de les ranger au fond de mon tiroir pour 3 petites semaines. Attention par contre : jamais de sèche linge !
  • Combien ça coûte ? Pour le prix ça dépend vraiment de la marque que tu choisis. Globalement, les serviettes sont moins chères que les culottes. Il faut compter entre 6 et 15 € pour une serviette et entre 7 et 35 € pour une culotte. Sachant, ne l’oublie pas que tu dois en acheter au moins trois. C’est donc un petit budget mais il faut le voir comme un investissent parce que ce sont des produits que, si tu les choisis de bonne qualité, tu garderas très longtemps !
  • Où en trouver ? J’ai trouvé les miennes sur Etsy et j’en suis vraiment satisfaite. Le rapport qualité /prix est au rendez vous. Je vous mets le lien des serviettes et des culottes. Par ailleurs, il existe maintenant tout un tas d’autres marques comme Réjeanne ou Moodz qui font des culottes plus travaillées et aux coupes un peu plus originales.

Mon bilan :

Pour conclure cette jolie expérience, je vous recommande tout ça à 30000 % ! Je suis archi convaincue :

  • C’est vraiment très confortable : que ce soit les serviettes qui sont toutes douces ou les culottes qui sont taille haute … Je me sens à l’aise et prête à affronter une journée bien dans ma culotte !
  • Après 3 cycles d’essai, aucune fuite ni tâche n’est à noter !
  • C’est bien plus joli. J’ai toujours eu un faible pour la lingerie. Je trouve que les pièces sont tellement délicates … Alors je peux vous dire que ça me mettait un coup au moral de sortir mes culottes toutes moches pendant mes règles, au cas où il y ait une tâche ou quoi que ce soi. Tu comprends donc que l’idée de mettre de jolis motifs sur les serviettes j’adore ! C’est bien plus chou dans ma culotte ! Et pareil pour les culottes lavables, je n’ai pas l’impression de porter une couche comme avec certaines protections hygiéniques classiques alors ça fait moins mal à mon moral !

Et voilà pour aujourd’hui ! J’espère que tu auras appris des nouvelles choses et que t’aurais convaincue avec ces petites nouveautés.

Je t’embrasse,

Les 140 films à voir pendant le confinement

Hello !


Je reviens aujourd’hui avec une sélection bien garnie de films à regarder avec un gros bol de pop corn pendant ce confinement.

Pour ma part, je suis très comédie, drame et film d’amour. Et puis je ne regarde pratiquement que des films français, définitivement mes préférés. J’ai donc fait appel à vous pour ce qui est des autres genres ! J’ai récolté plein de noms de films que j’ai intégrés à la liste. J’ai essayé de les classer par genre mais étant donné que je ne les ai pas tous vu et que je ne suis pas une pro du cinéma …. J’espère ne pas m’être trompée !

Tous ceux qui sont en gras sont ceux que j’ai vu et que je vous recommande pour passer un bon moment, les autres sont ceux que vous m’avez suggérés. Surtout si j’en ai oublié, mettez les moi en commentaire, je les intégrerai au plus vite !

Let’s go !

Mon top 10 :

  1. Mon inconnue
  2. Les petits mouchoirs
  3. Le prénom
  4. Le chant du loup
  5. Pupille
  6. Au nom de la terre
  7. Un sac de billes
  8. Un bonheur n’arrive jamais seul
  9. Charlie et la Chocolaterie
  10. La Rafle

Comédie :

  1. Intouchables
  2. Demain tout commence
  3. Le dîner de cons
  4. Le Corniaud
  5. Le diable s’habille en Prada
  6. Hippocrate
  7. Nos jours heureux
  8. Les Tuches
  9. Little Miss Sunshine
  10. Five
  11. Le jeu
  12. Coco
  13. Le grand bain
  14. La Vie Scolaire
  15. Les bronzés font du ski
  16. Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?
  17. Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre
  18. Bienvenue chez les Ch’tis
  19. Tout ce qui brille
  20. La folie des grandeurs
  21. Hors normes
  22. La grande vadrouille
  23. Elfe
  24. Les crevettes pailletées
  25. Le Gendarme de Saint-Tropez (et les 5 qui suivent)
  26. Parasite
  27. Nocturnal Animals

Films d’amour :

  1. Mon inconnue
  2. Jeux d’enfant
  3. L’Arnacoeur
  4. La liste de mes envies
  5. De rouille et d’os
  6. A star is born
  7. La boum
  8. Un jour
  9. LOL
  10. Titanic
  11. Avant toi
  12. Cher John
  13. Je te promets
  14. N’oublie jamais
  15. Un bonheur n’arrive jamais seul
  16. Nos étoiles contraires
  17. Les Sexy Dance
  18. If I stay
  19. Mon Roi
  20. 500 jours ensemble
  21. La Belle Époque
  22. Last Christmas
  23. Le fabuleux destin d’Amélie Poulain
  24. Call me by your name
  25. Orgueil et préjugés
  26. Pretty Woman
  27. La La Land

Action, Aventures et Thriller :

  1. Imitation Game
  2. Insaisissables
  3. American sniper
  4. Time out
  5. La trilogie de Retour vers le futur
  6. Slumdog Millionaire
  7. Ant Man
  8. Le dernier Samouraï
  9. Diversion
  10. Prisoners
  11. Spider Man
  12. Red Sparrow
  13. The Call
  14. Le grand bleu
  15. Joker
  16. The Dark Knight
  17. Thelma et Louise
  18. Il était une fois en Amérique
  19. Memento
  20. Gran Torino
  21. Rambo
  22. V pour Vandetta

Dessins animés

  1. Anastasia
  2. Absolument tous les Walt Disney !
  3. Les indestructibles
  4. Moi, moche et méchant
  5. Le château dans le ciel
  6. Qui veut la peau de Roger Rabbit ?
  7. Le Tombeau des lucioles

Comédies musicales :

  1. High School Musical
  2. La famille Bélier
  3. Grease
  4. Dirty Dancing
  5. FlashDance
  6. The Greatest Showman
  7. Mamma Mia!
  8. La La Land

Drame & Histoire :

  1. 12 years a slave
  2. Pupille
  3. Au nom de la terre
  4. Room
  5. Pentagon Papers
  6. Le majordome
  7. Le procès du siècle
  8. La liste de Schindler
  9. Elle s’appelait Sarah
  10. Une merveilleurse histoire de temps
  11. Il faut sauver le soldat Ryan
  12. Invictus
  13. Le pianiste
  14. La Rafle
  15. Le Garçon au pyjama rayé
  16. Un sac de billes
  17. La vie est belle
  18. Le discours d’un Roi
  19. Million dollar baby
  20. Sauver ou périr
  21. Beauté cachée
  22. Au revoir la haut
  23. The Dallas Buyers Club
  24. Bohemian Rhapsody
  25. Green Book
  26. Le Cercle des poètes disparus
  27. Lion
  28. Karaté Kid
  29. La forme de l’eau
  30. Les chatouilles
  31. Rain Man
  32. La ligne verte
  33. 120 battements par minute

Fantastique et Science-Fiction

  1. La saga Harry Potter
  2. Tous les Divergente
  3. Tous les Hunger games
  4. Labyrinthe
  5. Avatar
  6. Charlie et la Chocolaterie
  7. Alice au pays des merveilles, le film
  8. L’Étrange Histoire de Benjamin Button
  9. Tous les Pirates des Caraïbes
  10. Les âmes vagabondes
  11. Edward aux mains d’argent
  12. Big Fish
  13. Seul sur Mars
  14. Inception
  15. Interstellar
  16. Le Hobbit

Et voilààà ! J’espère que ça vous plaira et que ça vous sera utile. En tous cas, maintenant tu n’as plus qu’à piocher dedans pour ce soir, ou pour cette aprem’ (ou même pour ce matin, il n’y a pas d’heure pour un bon film sous la couette). Je mettrais la liste à jour au fur et à mesure du temps pour qu’elle reste un petit outil bien pratique pour vous

Je t’embrasse,

La plus grosse claque de toute ma vie !

Hello !

Je te parlais il y a peu sur instagram de ce kinder country qui avait changé ma vie … Ok, je t’ai peut-être un petit peu laissé.e dans le flou mais j’avais besoin de réfléchir à tout ça avant de t’en parler par ici.

Pour contextualiser la situation, on est au jour 17 du confinement et j’ai une terrible envie de sucré. Je check mon fil d’actualité youtube et … BIIIM je tombe sur la vidéo d’une fille qui reproduit ces goûters d’enfance : kinder country, dowap et brownie brossard … C’était parfait ! Je regarde cette vidéo (d’ailleurs la recette du kinder country est diiiingue) et je jette un coup d’œil au reste de son contenu jusqu’à tomber sur cette vidéo : T’ES BONNE (ou comment  se foutre la paix cet été). De fil en aiguille je fini par regarder la moitié de ses vidéos en une après-midi, enfin plus particulièrement toutes celles qui abordent les thématiques du corps, de la beauté, des complexes.

Et là, je me suis pris la plus grosse claque de ma vie. Matisse, 21 ans, complexée depuis qu’elle en a 12 par tout un tas de trucs idiots se prend la plus grosse claque de sa vie. Tous les schémas ancrés en moi depuis que j’étais adolescente étaient en train de se déconstruire, les uns après les autres. Une véritable implosion, libératrice.

Et là j’ai compris.

J’ai compris qu’il y avait un juste milieu entre profitez de la vie et prendre soin de soi.

Ça, c’est la première chose à laquelle j’ai pensé. Les deux peuvent s’allier et c’est même comme ça qu’ils sont faits pour fonctionner le mieux. Jusqu’alors, j’étais à fond dans le sport, dans le fitness, dans l’alimentation « healthy » (et healthy était loin du gourmand dans mon assiette), dans le contrôle strict de mon poids et de ma morphologie. Je ne suivais que des fitgirls et des comptes instagram de nourriture « saine » qui ne te rassasie pas du tout mais c’est pas grave, c’est pas ça le plus important. Le plus important c’est que tu donnes à ton corps « rien que ce qu’il a besoin, pas plus » ! Et puis au bout de quelques jours, évidemment puisque ce n’est pas un mode de vie stable, j’explosais. Je mangeais absolument tout ce qui me faisait plaisir sans réfléchir à leur composition, au taux de sucre, de lipides et autres débilités. Et mon dieu ce que je m’en voulait quelques heures plus tard. Un vrai cercle vicieux dans lequel je m’étais enfermée toute seule. Enfin presque toute seule.

J’ai compris que mon corps savait ce qui était bon pour lui, que je n’avais qu’à lui faire confiance, lui laisser le volant.

Au fond de moi, si je m’écoute, je sais quand j’ai faim. Je sais aussi quand j’ai envie de manger un burger, ou plutôt une méga assiette de brocolis. Je sais quand j’ai envie de faire une séance de cardio, ou plutôt un super stretching. Et en fait, ces envies elles ne viennent pas toute seule, de nulle part ! Alors pourquoi je ne les écoute pas plus ? Pourquoi je ne les laisse pas décider ? Ces envies, en fait c’est mon corps qui parle. Quand mon corps me dit « je suis fatiguée », je vais dormir. Je l’écoute. Quelqu’un peut il me dire pourquoi quand mon corps me dit j’ai faim d’un truc bien rassasiant, je lui donnerais une salade ? AUCUN FICHU SENS.

J’ai compris que je n’avais aucune raison de culpabiliser pour quoi que ce soit.

Que si j’écoutais mon corps, que si je lui donnais ce qu’il avait envie, que ce soit une pomme ou une part de gâteaux, je n’avais pas le droit de m’en vouloir. Je n’avais pas le droit de me dire que j’étais nulle et que je n’avais aucun mental. Que c’était même le contraire en fait ! Que je devais être fière de savoir déceler ce dont j’avais vraiment envie à l’instant T. Que je devais être fière de connaitre mon corps par cœur et de le laisser décider.

J’ai compris ce que c’était que vraiment prendre soin de soi.

Prendre soin de soi, c’est pas se restreindre, se priver et se rabaisser pour essayer de devenir plus jolie. Mais prendre soin de soi, ce n’est pas non plus se donner l’excuse de « on n’a qu’une vie » pour enchaîner, excès sur excès, en essayant de se prouver que « on fait ce qu’on veut« . En fait prendre soin de soi, c’est tout simplement une question d’équilibre à trouver, de connaissance de soi et d’introspection.

Ensuite j’ai compris que les stigmates féminins qu’on nous inculquaient depuis le collège n’étaient ni fondés, ni sensés.

On ne se rend pas compte à quel point ça commence tôt … Mon plus vieux souvenir remonte au début du collège, quand en vacances j’allais en vélo jusqu’à la maison de la presse pour m’acheter des magazines dans lesquels on pouvait trouver le jus détox minceur ou les 6 exercices miracles pour se débarrasser de sa culotte de cheval. Alors évidemment, après avoir lu ça on regarde notre corps dans le miroir et on se dit que, ah oui, nous aussi on a des petites vergetures. Vous savez les filles celles juste après avoir eu ses règles pour la première fois, quand votre corps commence doucement à se former, que vous commencez à stocker un peu plus dans les cuisses et dans les hanches. Rien de plus normal et banal en fait, rien de suffisant pour créer un complexe NORMALEMENT ! Et puis les années passent et on retrouve de plus en plus chez nous tout ce qu’il faut, selon « la société » éradiquer : les bourrelets, les poils, la cellulite, le ventre, le gras …

Mais bordel, on se rend compte de la nocivité du processus ??? On se rend compte qu’avec toutes ces merdes, on forme les petites filles à être complexées toute leur vie parce qu’elles ne ressemblent pas à ces nanas retouchées ?

NON évidemment ! Parce qu’on préfère fermer les yeux et continuer de vendre des programmes minceur, des crèmes minceurs, des cures minceurs à des nanas qui sont pourtant magnifiques que d’aider les jeunes femmes à s’épanouir et à être bien dans leur peau.

J’ai aussi compris que j’avais le droit de faire attention à moi pour me trouver plus jolie, me plaire, tomber amoureuse de moi-même.

Et c’est l’une des choses les plus importantes selon moi. Jusque là, ce genre de messages je l’avais déjà entendu, je l’avais en quelques sortes compris, enfin c’est ce que je croyais …

Mais si vous ne deviez retenir qu’une chose de tout ça, c’est : Pourquoi je fais ça ? Quelle est ma motivation ? Est-ce que je veux plaire à mon mec, à mes parents, à mes proches, à ma famille ? Est-ce que je veux qu’ils me trouvent jolie ? C’est là que je me trompais … La réponse à cette question, on s’en fiche ! Que toi tu sois fière de toi. Que toi tu sois épanouie. Que toi tu sois heureuse. C’est ça qui compte par dessus tout. Que toi, tu te sentes bien. Que tu t’aimes.

Qu’est-ce qu’il m’est passé par la tête pour faire preuve à l’égard de moi-même d’aussi peu de bienveillance. Ah ça oui, je me suis fait mal à coup de « t’as pas de mental », « mon dieu cette cellulite est dégueulasse », « Ok ton ventre est plat, mais ça c’est avant de manger ou de t’asseoir » … Tout ça dans un flot de pensées … Sur le moment, ça me paraissait anodin et surtout terriblement vrai … Je trouve ça terrible de me dire qu’on est une grande majorité dans ce monde à se marteler avec des idées aussi répugnantes que celles que je viens de vous présenter. Qu’on soit autant à vouloir obtenir l’apparence parfaite, non pas pour soi, mais pour plaire aux autres.

Alors oui, tu peux faire du sport à outrance si ça te fais du bien. Tu peux décider d’arrêter de manger du chocolat, des pizzas ou des burgers mais demande toi toujours pour qui tu le fais. Est-ce que c’est pour que tout le monde te trouve canon sur la plage cet été ou est-ce que c’est parce que tu en as besoin pour trouver ton équilibre ?

Parce que si le regard des autres est ta première motivation, sache que tu ne seras JAMAIS satisfaite. Par ailleurs, personnellement j’étais arrivée à un stade où, même les compliments que je recevais, je les interprétais de manière malsaine. On me disait que j’avais perdu du poids, je me disais qu’ils avaient remarqué que j’en avais pris avant. On me disait que j’avais des abdos, je me disais qu’ils se trompaient parce qu’en vrai j’étais toute ballonnée. Et puis à écouter tout le monde, on oublie de s’écouter soi. Et on s’oublie tout court. Notre corps devient un banal objet d’exposition.

Alors oui, j’ai compris que j’avais le droit d’arrêter de me mettre la pression. J’ai le droit de me foutre la paix et d’arrêter de me faire du mal. Qui m’aime me suive, les autres on s’en fout. Loin de moi ces idées toxiques et stéréotypées. J’ai compris ce que je voulais vraiment pour moi : je veux être heureuse et épanouie et tout faire pour atteindre cet objectif. Mais je vais le faire pour moi, pas pour les autres. PEU IMPORTE MON POIDS. PEU IMPORTE MES FORMES.

Et vous savez le pire dans tout ça, c’est que tout ce cheminement dans ma tête s’est fait en une après-midi. En une putain d’après midi ! Pardonnez moi la vulgarité mais j’aurais pu gagner du temps …

J’espère de tout mon cœur que tu comprendras le message que j’avais envie de te passer aujourd’hui et qu’il te marquera autant que moi. Je sais bien que c’est dur de se mettre tout ça dans la tête mais crois-moi, qu’est-ce que ça fait du bien !

J’oubliais … A tous les « Fais attention, ça tombe directement sur les fesses ça » que j’ai entendu … Bah ouais et je les adore mes fesses !

Je vous embrasse,

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :